Réveil en sursaut et impression de mourir en dormant : que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Vous avez déjà très certainement vécu cette impression de tomber ou manquer une marche quand vous commencez à trouver le sommeil. Il s’agit d’une émotion désagréable ou grisante, selon les cas. C’est ce que l’on appelle « sursaut du sommeil ». Ce dernier est connu auprès des médecins, mais est moins populaire auprès des gens en général. Faisons le point sur ce curieux incident, dont la répétition trop fréquente pourrait nous inquiéter.

Réveil en sursaut et impression de mourir en dormant : que faire ?

Les spasmes myocloniques, qu’est-ce que c’est ?

Les sursauts du sommeil connus sous la dénomination de secousses hypniques sont partie intégrante des myoclonies

Sous ce nom quelque peu barbare sont répertoriées des situations inhérentes à ce phénomène, que l’on a tous vécu au moins une fois :

  • l’assoupissement gagne du terrain. Soudainement, notre corps se contracte de manière brutale comme si l’on glissait du trottoir ou que l’on ratait une marche ;
  • nous sommes assis au bureau, plongé dans nos réflexions, quand soudain, l’une de nos paupières commence à frémir ;
  • on a d’un seul coup un hoquet inarrêtable qui ne passera qu’en buvant à l’envers ou en étant effrayé (il paraît que cela fonctionne).

Il faut savoir que toutes ces secousses étranges sont en fait un mouvement nommé spasme myoclonique. En somme, il s’agit d’un spasme musculaire involontaire de courte durée. Ce qui engendre ces réactions, ce sont des contractions, via une secousse des muscles, ou un relâchement à la suite d’une contraction musculaire

Dans la plupart des cas, il n’y’ a aucune raison de s’inquiéter. Ce sont des phénomènes tout à fait classiques. La grande majorité d’entre nous ont déjà vécu au moins une fois dans leur vie un sursaut de sommeil.

Y a-t-il un contexte particulier qui engendre des sursauts du sommeil ?

Les sursauts du sommeil sont possibles à n’importe quel âge.

Voici leur “stratégie” :

  • ils surviennent durant la phase d’endormissement
  • ce sont des sursauts avec contraction soudaine et très courte des membres inférieurs qui peuvent aussi inclure les membres supérieurs. On a souvent l’impression de tomber

Certains profils d’individus sont davantage concernés par ces troubles :

  • horaires de sommeil irréguliers
  • stress.

Une polygraphie est effectuée seulement en cas de doute diagnostique.

Cette polygraphie se concentre sur plusieurs éléments :

  • confirme qu’il y a une bouffée d’activité (électromyogramme) brève (<250 ms) de grande amplitude spécifique à l’endormissement et en stade 1 du sommeil
  • elle ne souffre d’aucune erreur d’électroencéphalogramme

Les complications dans le cas de réveil en sursaut

Si les sursauts du sommeil durent dans le temps et deviennent un problème récurrent, il est nécessaire d’effectuer des examens plus approfondis, car la myoclonie du sommeil peut être le signe de plusieurs dysfonctionnements du système nerveux comme:

  • la maladie d’Alzheimer
  • la maladie de Parkinson
  • La sclérose en plaques
  • l’épilepsie

La fréquence des sursauts du sommeil peut aussi être annonciateur de pathologies plus graves, tel que le syndrome des jambes sans repos. Une myoclonie classique ne nécessite cependant aucun traitement. Sauf quand elle est suivie de symptômes d’insomnies rares. Il faudra dans ce cas réaliser plusieurs examens indispensables pour établir un diagnostic.

Ces examens se déroulent sur une nuit entière. L’objectif premier est d’éliminer l’éventualité d’autres troubles. On tentera également de savoir si la myoclonie dégrade la qualité du sommeil chez le patient.


Lisez aussi:

Ronflements durant toute la nuit : que faire ?

Difficultés à respirer profondément la nuit