Étouffement nocturne : peut-on s’étouffer en dormant ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



De nombreuses personnes se réveillent brutalement, sans toutefois forcément savoir pourquoi. On peut éprouver notamment une sensation d’étouffement nocturne, souvent un signe associé à une angoisse nocturne. Dans cet article, nous allons voir quels sont les différents troubles du sommeil, ses manifestations, ses origines et comment en guérir.

Étouffement nocturne : peut-on s’étouffer en dormant ?

Comment se manifeste une angoisse nocturne ?

L’angoisse nocturne est moins connue que l’insomnie, mais concerne cependant beaucoup d’enfants et d’adultes.

L’angoisse nocturne prend la forme d’une crise d’angoisse durant la nuit. À l’inverse de l’anxiété, qui se manifeste naturellement s’il y a danger potentiel, la crise d’angoisse débarque soudainement sans crier gare. Les symptômes sont violents : douleurs thoraciques et abdominales, augmentation du rythme cardiaque, nausées, vertiges, sensation d’étouffement.

En plus de tous ce symptôme est associé un désordre psychique qui fait que la personne a l’impression d’être en état de mort imminente et cherche à s’en échapper.

Les causes physiques et psychiques d’un étouffement nocturne

On ne sait pas encore tout à propos de l’angoisse nocturne. Cependant, différentes causes ont déjà pu être identifiées. Le stress et l’anxiété, notamment, y sont associés.

Après une première crise d’angoisse, les personnes touchées par ce trouble stressent avant d’aller au lit, craignant de subir une nouvelle crise, ce qui amène à un nouvel épisode de panique nocturne, ce qui entraîne un cercle vicieux : la peur succède à la peur.

Il existe aussi des symptômes physiques : l’apnée du sommeil, est désignée comme coupable. Elle réduit la quantité d’oxygène dans la circulation, ce qui amène le cerveau à libérer une hormone du stress, ce qui entraîne une crise d’angoisse. Certains cas peuvent aussi être associés à des reflux gastriques. Boire du café ou de l’alcool juste avant de se coucher est déconseillé.

Comment vaincre ces angoisses ?

Pour lutter contre les crises d’angoisses, il faut se relaxer le plus possible. Vous pouvez effectuer notamment des exercices de sophrologie pour vous apaiser avant de vous coucher. Pourquoi ne pas également faire de la méditation à votre domicile chaque soir ?

Autre solution pour vous aider à faire le vide en vous : listez toutes vos pensées sur une feuille de papier 15 minutes avant d’aller au lit. S’il s’avère que votre angoisse nocturne est causée par un problème physique, prenez rapidement rendez-vous auprès de votre médecin traitant.

Pour finir : des secrets pour bien dormir et ne plus jamais angoisser

Il existe quelques règles simples à mettre en place pour dormir à nouveau comme un bébé. Une heure avant le coucher, on stoppe tous les écrans, car la lumière bleue qu’ils émettent trouble la mélatonine (hormone du sommeil) et nuit à l’endormissement. Votre lit doit rester un lieu dans lequel dormir, faire l’amour, et ne pas être un prolongement de votre travail.

Une autre règle : évitez les plats trop lourds et l’alcool. Vous pouvez opter pour des aliments qui contiennent beaucoup de tryptophane : riz complet, produits laitiers, œufs, bananes, chocolat…

Pour favoriser l’endormissement, la température de votre corps doit baisser. Réglez le chauffage à 18 °C. Dès lors que vous êtes sous la couette, vous n’aurez pas froid. Ce qui vous évitera de subir les coups de chaud qui entraînent réveils nocturnes et insomnies.

Enfin, une dernière méthode consiste à respirer… S’endormir en 60 secondes. Commencez par toucher votre palais avec le bout de votre langue, juste derrière les incisives, puis expirez l’air de vos poumons par la bouche. Voici le mode d’emploi :

  1. Fermez la bouche, inspirez par le nez et comptez jusqu’à 4.
  2. Retenez votre souffle en comptant mentalement jusqu’à 7.
  3. Expirez bruyamment par la bouche en comptant jusqu’à 8. Au bout de trois répétitions du 4-7-8, vous devez sentir le sommeil vous gagner.

Lisez aussi:

Essoufflement après manger le soir : quelles solutions ?

La sophrologie pour arrêter l’apnée du sommeil