Mal respirer la nuit entraîne toujours un épuisement matinal

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Mal respirer la nuit entraîne des micros-réveils qui stoppent brutalement et brièvement le processus de sommeil. La personne se réveille ainsi pendant quelques secondes pour ensuite respirer à nouveau et se rendormir. Ce cycle infernal se produit en général une dizaine de fois par nuit, voir bien plus dans certains cas. Le micro-réveil est décidé par le cerveau.

Mal respirer la nuit entraîne toujours un épuisement matinal

Cela entraîne une contraction musculaire et l’ouverture de la trachée pour laisser à nouveau passer l’air. Quand la fréquence des micro-réveils est élevée, elle fragmente le sommeil. Ce dernier ne joue plus son rôle réparateur, car ces micro-coupures du sommeil empêchent le sommeil profond indispensable à la récupération.

Ces nombreuses interruptions du sommeil font que la personne se sent épuisée tous les matins, et évidemment durant tout le reste de la journée. Ce faisant, à force de se sentir épuisée, elle finit par consulter un médecin.

Mal respirer : La cause des micro-réveils et de l’épuisement matinal

Les personnes touchées par un micro-réveils ne gardent pas le souvenir de se réveiller constamment la nuit. S’il n’y aucun événement particulier ou une maladie qui pourrait engendrer du stress, une angoisse ou une insomnie, le médecin peut faire passer au patient un examen polysomnographique pour trouver la cause de la fatigue.

Des électrodes disposées sur le crâne et sur différentes parties du corps permettent d’enregistrer l’activité électrique de l’encéphale et captent différents signaux comme les mouvements oculaires et la tension des muscles.

Cet examen peut ainsi trouver des problèmes liés au sommeil tel que des troubles respiratoires, des mouvements accrus au niveau des jambes ou une tachycardie. Grâce à cet examen, on peut aussi savoir à quelle phase du sommeil surviennent les incidents et leur incidence sur les différentes parties du sommeil.

La polysomnographie permet d’établir une corrélation entre les micro-réveils, une fatigue au réveil et un trouble du sommeil.

Le syndrome des jambes sans repos entraîne des micro-coupures du sommeil, mais les personnes touchées ont conscience de leur maladie, car elles éprouvent de l’inconfort dans les membres inférieurs le jour.

En cas d’apnée du sommeil, la personne éprouve une grande fatigue dès le matin même si elle a le sentiment légitime d’avoir assez dormi. Elle n’a aucun souvenir des micro-réveils indispensables pour reprendre sa respiration.

Les micro-réveils dans le cas de l’apnée du sommeil et les symptômes liés

L’apnée du sommeil associe toujours des micro-réveils nécessaires pour que la personne reprenne sa respiration. Une apnée du sommeil sévère entraîne à long terme des problèmes de santé graves qui peuvent élever le risque de mortalité.

Comme nous l’avons dit tout au long de cet article, les personnes souffrant de micro-réveils n’en sont pas conscientes, mais il y a de nombreux symptômes qui accompagnent l’apnée du sommeil :

  • ronflement important et sommeil agité
  • sensation d’étouffer et transpiration abondante la nuit
  • envie récurrente d’aller aux toilettes la nuit
  • fatigue au réveil avec maux de tête
  • somnolence la journée et troubles de la mémoire
  • irritabilité
  • baisse du désir sexuel.

Lisez aussi:

L’importance de l’alimentation pour réduire l’apnée du sommeil

Obésité et apnée du sommeil : comment y remédier ?